60 millions deconsommateurs

« Résister aux sirènes de la société de consommation »

1970


Création

160.000 ex.


Par mois

Mensuel


Périodicité

Vie pratique


Thématique

« L’Institut National de la Consommation — « centre de recherche, d'information et d'études sur les problèmes de la consommation » — publie le premier numéro de 50 millions de consommateurs en décembre 1970. Le nom choisi est un clin d’œil à son lointain précurseur Le Consommateur, petit journal fédéraliste rédigé par l'avocat Armand Fénétrier à partir de novembre 1911, un an après la création de sa fameuse Ligue des Consommateurs français présidée par Charles Gide, laquelle marqua véritablement la naissance du mouvement consumériste (structuré) en France. Dans les années 90 — démographie oblige —, une dizaine de millions est ajoutée... au titre, lequel devient 60 millions de consommateurs. Le journal s’adapte alors aux nouvelles formes modernes de consommation, incluant, dans son périmètre de vigilance et d’analyses, services aux personnes et biens immatériels. »


John Marcus, Petit abrégé des médias

« Voilà un magazine qui ne se contente pas d'aider les consommateurs à bien choisir les produits et les services, à prévenir ou à résoudre les litiges. Il impose aussi leur point de vue dans la société »


Thomas Laurenceau, rédacteur en chef de 2002 à 2016

Éditeur


INC

Rédactions


Sylvie Metzelard

Téléphone


01 45 66 20 20

Web


60millions-mag.com/

« Le journal Le Consommateur, pour ainsi dire dans tous ses numéros (journal qui est, comme nos lecteurs le savent sans doute, l'organe officiel de la Ligue des consommateurs français), nous apporte une utile contribution. Il vient de publier un programme législatif, l'ensemble des revendications de la Ligue des consommateurs français sur ce terrain législatif lui-même ; programme contenant ce qu'il faut demander aux candidats, en les menaçant de leur refuser son suffrage s'ils ne s'engagent pas à faire aboutir ce programme. Et on s'y élève contre tout ce qui peut relever les prix des articles achetés par le consommateur, le travailleur pouvant produire d'autant plus que le consommateur achète davantage. »


Daniel Bellet, La Ligue du libre-échange en mars, Journal des économistes, 1914

Facebook

Forum

Twitter

YouTube

Conso.net

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, « les pouvoirs publics prennent conscience de l’importance économique des consommateurs pour assurer un bon fonctionnement du système économique. Pour consolider la consommation, les pouvoirs publics encouragent la création d’associations de défense des intérêts des consommateurs. Ils mettent donc en place des instances où le consommateur peut être représenté : le Comité National de la Consommation, aujourd’hui Conseil National de la Consommation, en 1960, et surtout l’Institut National de la Consommation, créé en 1966, qui est un organisme technique de la consommation réalisant par exemple des essais comparatifs et des études juridiques, et se devant d’être la plaque tournante de la protection et de l’information du consommateur et une ressource pour les organisations de consommateurs. »


Judith Ferrando Y Puig, Le mouvement consommateur, hier et aujourd’hui, Revue Economie & Humanisme, n°357, juillet 2001

« Le statut et les missions de service public de l'INC garantissent une certaine neutralité des avis publiés dans 60 millions de consommateurs, une objectivité et une indépendance des tests menés, une réelle (in)formation sur les droits du citoyen-consommateur et un souci constant pour la prévention, notamment en matière de santé  — héritage culturel de l'ancien hygiénisme d'État. Le journal n’hésite pas, le cas échéant, à lancer de vigoureuses alertes dont certaines sont restées célèbres et n'ont pas manqué de provoquer de vives récriminations de la part des industriels concernés. Le point fort éditorial du magazine reste la réalisation et la publication d’essais comparatifs entre produits ou services. »


John Marcus, Petit abrégé des médias

Ressources

Rechercher un numéro récent

Retrouvez un article ou un numéro de 60 millions de consommateurs (depuis 2009)

https://goo.gl/0PZq4T

La « politique de la consommation » en France depuis 1960

Dans ce numéro Vie Sociale de janvier 1966, édité par le Centre d’études, de documentation, d’information et d’action sociales de Paris, un article signé André Romieu, secrétaire général du Comité National de la Consommation, rappele, à la veille de la création de l’Institut National de la Consommation, les premières étapes d’une véritable « politique de la consommation » engagée par l’État à partir de décembre 1960.

https://goo.gl/Pzbvwj

Alerte aux produits nocifs

Le 26 août 2013, 60 millions sort un numéro explosif « Chassez les molécules toxiques » (daté du mois de septembre) où la rédaction « épingle » 100 produits de consommation courante, proposés par de grandes marques, jugés dangereux au motif qu’ils contiennent des substances nuisibles pour la santé ou la sécurité des consommateurs. Les industriels grincent des dents tandis que les médias s’enflamment. Un des plus beaux « coups » journalistiques du magazine qui n’hésite plus, dès lors à dégainer l'adjectif « toxique ».

https://goo.gl/6Tna5A

Le mouvement consommateur hier et aujourd'hui

Article de synthèse référent de Judith Ferrando Y Puig, sociologue, sur l'histoire et les enjeux du consumérisme.

https://goo.gl/LLftNi

La première Ligue des Consommateurs français

Charles Gide (1847 - 1932) fut professeur de droit avant de s’imposer comme l’un des premiers sociologues de l’économie solidaire. Il fut également un dirigeant engagé du mouvement coopératif français dont il propagea les idées grâce à de nombreux livres et des cours donnés jusqu’au Collège de France. Il raconte ici, dans un article sur la Confédération Générale des Consommateurs, la naissance et le contexte de la première Ligue des Consommateurs français créée par un jeune avocat, Armand Fénétrier, en décembre 1910, après une longue gestation de deux ans. Charles Gide accepta d’en assurer la présidence d’honneur pour faire bénéficier cette organisation de sa notoriété. Fénétrier fut tué pendant la Première Guerre mondiale et sa ligue mourut avec lui. Article publié pages 13 - 33 dans un numéro de 1929 de la Revue d’économie politique, consultable gratuitement grâce à Gallica. Passionnant !

https://goo.gl/ncGsVJ

Regards sur la consommation (1967)

Le mois même de la création effective de l’INC, en avril 1967, l’Union nationale des caisses d’allocations familiales consacre son bulletin mensuel, Informations sociales, à un dossier spécial pour un faire un point sur le sujet de la consommation.

https://goo.gl/ODSmXD

La Société de consommation

Ouvrage de référence, incontournable, de Jean Baudrillard, sociologue français, publié en 1970, dont le propos au sujet de la consommation moderne s'inscrit résolument dans la continuité d'un Thorstein Veblen (et la théorie de la consommation ostentatoire élaborée par ce dernier, au siècle précédent ). Analyse d'un chercheur critique, parfois datée, mais toujours d'actualité, indispensable à toute réflexion sérieuse sur le phénomène de la consommation de masse et les techniques publicitaires et mercatiques qui l'accompagnent désormais.

https://goo.gl/SRp0QE

Une histoire du mouvement consommateur : milles ans de luttes

Luc Bihl-Willette est avocat de profession mais il fait ici oeuvre d'historien et de sociologue, cherchant dans cet ouvrage accessible à tous « à susciter un courant de recherches dans ce domaine encore largement en friche tout en servant le mouvement consommateur en lui restituant ses racines, en lui rappelant des formes de lutte parfois oubliées qui pourront peut-être l'aider aujourd'hui ».

https://goo.gl/8JyiFk

La consommation : outils pédagogiques pour les enfants

Fidèle à sa mission, l'INC propose une pédagothèque de plus de 400 outils gratuits autour des thèmes de la consommation, de 5 à 99 ans (et plus, si la vie le veut bien).

https://goo.gl/wJsDwH

Au service du consommateurs

Un peu d’autopromotion ne peut pas nuire à sa bonne santé. Mais rappelons amicalement aux auteurs de ce très bon article sur Un siècle d’engagement au service des consommateurs que leur vénérable institution ne date que de... 1967. Un demi-siècle, c’est déjà bien !

https://goo.gl/hhlm9Y

« La consommation est l’unique but, la justification même de toute production ; l'intérêt du producteur devrait donc être subordonné exclusivement à celui du consommateur. Cette évidence devrait se passer de toute démonstration mais, malheureusement, dans le système que je combats, cet intérêt du consommateur est à peu près constamment sacrifié à celui du producteur. »


Adam Smith, Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, 1776